Transections sous-piales radiaires : Technique et résultats.

, par  Christian Raftopoulos, Dorota Tassigny, Géraldo Vaz, Kenou van Rijckevorsel , popularité : 10%

Information au patient

L’épilepsie est une affection neurologique qui se définit par une prédisposition cérébrale à générer des crises épileptiques dites « non provoquées », c’est-à-dire déclenchées par un facteur causal. La crise épileptique se caractérise par une altération fonctionnelle transitoire au sein d’une population de neurones (soit limitée à une région du cerveau : crise dite « partielle », soit impliquant les deux hémisphères cérébraux de manière simultanée : crise dite « généralisée ») due à une décharge épileptique.

La majorité des patients sont contrôlés par la prise de médicaments anti-épileptiques. Néanmoins, près d’un tiers des patients présentent une résistance au traitement conservateur ; on parle alors de pharmaco-résistance. Dans certains cas (principalement pour patients atteints d’épilepsies partielles), on peut recourir à une intervention chirurgicale à visée curative. Tous les patients candidats à la chirurgie bénéficient d’un bilan afin d’apprécier le rapport bénéfice/risque du traitement chirurgical.

Lorsque le bilan démontre que le foyer épileptogène est situé dans une zone cérébrale responsable de fonctions importantes (motricité, langage, vision, sensibilité), on pourra ne pas envisager la résection de cette zone sans engendrer un déficit fonctionnel permanant. Chez ces patients qu’on va recourir aux transections sous-piales multiples.

Cette procédure consiste, à l’aide d’un crochet, à quadriller la surface cérébrale affectée dans le but de séparer la population neuronale présente au sein du foyer épileptogène en petits groupes. Les groupes de neurones ainsi formés sont alors trop petits que pour déclencher des crises épileptiques. L’avantage de cette procédure est d’entraver la survenue de crises comitiales tout en préservant la fonction liée à la région corticale transsectée.